Un troupeau de chèvres disparu 2009

, par  agnouede , popularité : 1%

Toute l’arrière-saison jusqu’à Noël, Jean a tenté de retrouver ses chèvres (douze chèvres) regroupées avec celles de Christophe ainsi que deux jolis agneaux. (voir l’article)

Il a cherché, est monté par deux fois en octobre vers la Berdesque . Pas d’indice, rien , personne n’a rien vu....

Et voici que l’on apprend que des randonneurs ont croisé sur le chemin d’Aubiste l’ours en septembre, voilà qui aurait pu donné des réponses à Jean.

Des randonneurs qui ont prévenu le Parc National , mais pas les bergers : Jean, Christophe et Jean Trescazes qui garde quand même un troupeau au plus haut de l’Agnouède. On peut remercier ces informateurs....

En août, nous savions que l’ours était quelque part au dessus de Litouèse, un indice ayant été relevé à l’embranchement de Castillon.

Rappelons le bilan des indemnisations et donc des prédations avérées pour l’année 2008  : (source Louis Dollo, Lourdes Info)

Ours : c’est l’heure des indemnisations - L’été passé, les brebis redescendues de la montagne, c’est le moment des comptes. Pour régler les litiges, les commissions d’indemnisations des dégâts d’ours se réunissent. Le 18 novembre dernier c’était celle du Parc National qui couvre la zone centrale et la zone périphérique. 22 dossiers étaient à l’ordre du jour dont 9 pour les Hautes-Pyrénées et 13 dans les Pyrénées-Atlantiques. Sur les 9 de notre département  : 2 sinistres à « Bolou », lieu-dit au-dessus de Betpouey, étaient classés « non imputables » à l’ours avant la réunion de la commission . 3 sinistres constatés à Estaing au lieu dit Ilhèque ont été reconnus « imputables » à l’ours. 3 sinistres constatés à Bué, Saugué et Cestrède entre le 13 juin et le 19 juillet ont reçu un avis favorable après avoir été classés « incertains »
1 sinistre dans le secteur de Bué concernant 2 brebis blessées et 27 disparitions a été rejeté. Pas de grosses prédations pour les secteurs concernant le Parc National mais il s’agissait de se prononcer sur le cas de 29 brebis mortes. La plus grosse prédation de cette année a eu lieu à Bruges cet automne mais hors zone Parc National. Une commission d’indemnisation spécifique se réunira le 5 décembre prochain à la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques avec pas moins de 18 directeurs de services de l’Etat et collectivités territoriales. Au-delà du sinistre, des problèmes de fond sont posés dans ce cas dont nous aurons à reparler.
(Louis Dollo) - Mis en ligne vendredi 21 novembre 2008-9h40

 

Navigation