Les limites de la commune de Luz en février 1792 Le cadastre napoléonien en 1831

, par  agnouede , popularité : 3%

Avec l’avènement du Directoire, les conseillers municipaux doivent établir "la matrice des Rolles" cad un document o๠figurera les parcelles de chaque propriétaire d’une commune en vue de l’imposition dite "contribution foncière" pour la commune de Luz.

C’est chose faite en février 1792, 13 sections sont définies et délimitées.

Cependant, le cadastre établi en 1831 établira de faà§on définitive les limites de la commune.

06/02/1792 Gradét maire pour faire parvenir la matrice des Rolles et la contribution foncièreâ ?¦ il est nécessaire de former et de limiter les différentes sections dt le terr de la commune est composéâ ?¦sera divisé en 13 sections

La première «  A  » Domec Dessus confrontée au nord au levant du Bastan , du levant au midi au territoire de la commune dâ ??Esterre , du midi à lâ ??occident au chemin qui conduit de Lus à Villenave et lâ ??occ au nordâ ?¦

La 2 « B  » dénommée de Villenave confrontant à lâ ??O à terr dâ ??Esterre et de Viela du M au pic appelé La Herrere et Peyrahitte , du couchant au torrent de Lize, au N à la section de Domec Dessus et St Barbe

La 3° «  C  » dénommée de Lâ ??Estibe confrontant de lâ ??O au torrent de Lize, au Midi à la Pène de Barrada, au couchant à Bergons et au N au chemin qui conduit à Bergons.

La 4° « D  » dénommée Astès confrontant du levant à Lise, du midi au chemin de Villenave à Bergons , descendant jusquâ ??au pont de Sie, du couchant au gave, au N à ruisseau de Lise et chemin de SS jusquâ ??à lâ ??ancien pont.

Le 5° « E  » appelée Pragnères, confrontant du nord au pont de Sie,en direction de la montagne de Bugarrét , à lâ ??O au sommet de la Tour dâ ??Abeilla , du midi à lâ ??arrieu de Mousca, à lâ ??occ au gave jusquâ ??au pont de lâ ??Estourroucat, puis passant le pont à la Penne de Heche jusquâ ??au turon de Role et continuant le sommet de la montagne jusquâ ??au ruisseau dâ ??Aubiste qui descend dâ ??occ au nord ds le gave.

La 6° « F  » appelée Gèdre Débat confrontant au N à lâ ??arrieu de Mousca, à lâ ??occ et en remontant par le turon dâ ??Airue, chemin de Lastoua , et de là au sommet de La Rouye, de lâ ??occ au midi du Beucor passant jusquâ ??au sommet de Sécugnat, puis revenant vers lâ ??orient au Pouey de Cazaux jusquâ ??au gave, là montant jusqu’au Comelin au cap de Coutau , et la Pique de Bragasset, et descendant jusquâ ??à la fontaine de Marque, et de là au pont de La Gardette sur le gave de Héas, et prenant au jardin de Pouey de Hau en ligne droite jusqu’au gave de Héas.

La 7° « G  » appelée Gèdre Dessus confrontant au nord au ruisseau de Mousca, à lâ ??occ à la ligne tirée au jardin de Pouey de Hau en ligne droite jusqu’au gave de Héas, jusquâ ??au au pont de La Gardette, puis en montant à la fontaine de Marque jusquâ ??au sommet de la Raille de Comelin , jusquâ ??à la Hourquette dâ ??Estaubé et de Pinède et du sommet de lâ ??Aguilous jusquâ ??à la Hourquette dâ ??Aure et tournant de lâ ??O au N arrivant au ruisseau de Mousca.

La 8° « H  » appelée de Gavarnie , confrontant au N du pont de Couret, montant à la montagne de Comelin au Cap de Coutau de là au sommet de la Raille et de Piméné et MPerdu, puis du levant au M à la Brèche de Roland et au sommet de la montagne confrontant à celle de lâ ??Aragon en y comprenant tt le versant de France jusque pierres de St Martin , puis continuant toujours le sommet de la montagne jusquâ ??à Vignemale puis demeurant du midi à lâ ??occ confronté aux sommets des montagnes de Cauterets puis prenant la pointe de Rouquac au pont de Courét.

La 9 « I  » dénommée lâ ??Aragnouède confrontant de lâ ??O au gave jusquâ ??au pont de Sie, au midi à ruisseau dâ ??Aubiste jusquâ ??au pont de Cazaux et de là à la Sarre Dessus à lâ ??occi au chemin qui conduit à Courtadét et en descendant dâ ??occ au N, au chemin de Courtadét à la Minyoge de Fourcamidan.

La 10° « J  » La dénommée Les Glarets confrontant dâ ??occ au gave, du midi au chemin de SS à prendre de lâ ??ancien pont du gave jusquâ ??au ruisseau de Lize à lâ ??O au mur de la ville et chemin de SS depuis le pont de la Sarre et au N au ruisseau des Moulins.

La 11° « M  » appelée ST Barbe confrontant à chemin de SS commenà§ant au pont de la Sarre et longeant du N au midi le ruisseau de Lize jusquâ ??à Villenave, tournant du midi à lâ ??O longe le village de Villenave jusquâ ??au chemin qui descend à Luz, et qui sert de confrontation à lâ ??O et au N les murs de la ville.

La 12° « N  » dénommée Bastan confrontant au N du gave , à lâ ??occ au gave, au midi au ruisseau des Moulins, et à lâ ??O de la Toucouère .

La 13° « O  » appelée Centrale confrontant dâ ??O à la route royale, au midi à la section du Doumet Dessus et de St Barbe, à lâ ??occ à la section des Glarets et à la Toucouère.

En comparaison, la secteur I Aragnouède en mai 1831, les lieux dits ont évolué et sont plus précis : ruisseau d’Aubiste devient ruisseau de Lassariu
Aragnouède. Cadastre 1831

Bibliographie :
http://www.archivesenligne65.fr/collection/1607-registre-de-deliberations-de-luz-saint-sauveur/?n=8

Plan cadastral,mai 1831, copie en mairie de Luz

Navigation

Brèves Toutes les brèves