Pr

, par  agnouede , popularité : 3%

La saison n’est pas complètement lancée, la neige retient les brebis près des granges foraines . Le manque d’herbe temporise le départ en montagne...
Et l’ours attaque pour la première fois cette saison.
D’après Louis Dollo,le troupeau de Jean-Marc Souberbielle maison Lapeyre a été attaqué, une battue d’effarouchement lancée à Viella.
Bilan : une brebis morte et 5 disparues
Article de Sud-Ouest le 08/06/2013

En 2011, Jean-Marc avait déjà subi des prédations.(source L Dollo)

"Le troupeau de Jean-Marc Souberbielle de Viella est situé au Montaigu au-dessus de Betpouey. Comme tous les week-ends, il va rendre visite à ses 420 brebis barégeoises et les soigner si nécessaire. Des brebis de race rustique dont l’avenir est encore incertain et enregistrées à l’UPRA (Unité nationale de sélection et de Promotion de la Race). Surprise sur place : 2 brebis mortes et quelques autres manquantes. Sur place, les gardes du parc nationale font le constat : c’est l’ours. Depuis 2000 o๠Néré avait croqué 17 brebis retrouvées, le traumatisme reste. « En mai, 5 à 6 brebis étaient mortes on se demandait pourquoi... Et il y a eu les vautours qui m’ont pris 2 agneaux et 2 au voisin  » nous dit Jean-Marc. Puis la colère éclate : « On n’est jamais informé. Il y a un manque d’information. Est-ce que les gardes sont au courant ? Quel ours ? à‡a commence à bien faire  ». Et il explique : « Je les ai laissées là parce que elles sont bien. On a débroussaillé et l’herbe pousse bien. Normalement elles vont au Tourmalet  ».

En 2000, déjà Jean -Marc était interviewé :
« On voit très mal l’avenir avec l’ours, complète Jean- Marc Souberbielle, berger à Viella et qui a eu six brebis égorgées début mai."

En 2000, les noms des éleveurs touchés par les prédations.(source L Dollo) :
Trente-quatre brebis égorgées près de Luz-Saint-Sauveur

"Mi-mai, les attaques de l’ours - ou de deux ours ? - ont porté sur trente-quatre brebis et bàªliers de la vallée de Luz et au-dessus de Betpouey. Les trente-quatre bàªtes, retrouvées égorgées, appartenaient à neuf éleveurs. En voici la liste : Henri Labit (Viella), Jean-Marc Souberbielle (Viella), Jean-Louis Pourtet (Luz), Emile Labit (Luz), Jean-Pierre Armary (Esquieze), Elise Castagné (Luz), Véronique Grégorio- Moro (Esterre), Pierre Tarrieu (Sassis) et Joseph Fromigué (Saint-Savin)."

Navigation