Gavarnie et les soldats Carlistes : la 3ieme guerre (1872-1876)

, par  agnouede , popularité : 4%

La 3ieme guerre Carliste (1872-1876) et Gavarnie

Dans le fonds des AD 65 : 4 M 231-234-235, des lettres échangées entre Henri Vergez-Bellou et les autorités, des télégrammes urgents exigeant réponse et aussi les remboursements des victuailles pour accueillir les réfugiés espagnols.
Voir aussi 295 E Dà‰Pà”T 223

Le 12/07/1875
Alerte à Luz : télégramme du maire de Luz au préfet qui demande une REPONSE immédiate

Le 15/07/1875  : arrivée de 24 Carlistes par la montagne de Cerbillonas explique le commissaire de police de Cauterets Auxquels les locaux et autres ont offerts offrandes à la mairie de Cauterets.

Le 19/09/1875
M le maire de Gavarnie fut informé que les Carlistes étaient, comme réfugiés, dans le Cirque, il s’y rendit avec le brigadier Radian et 4 gendarmes.Voyant qu’ils étaient très nombreux (environ 1000), M le maire dit au brigadier, je compte sur bcp de calme et de modération de votre part, il partit pour parlementer avec eux. Il y eut un peu d’hésitation de la part des Carlistes pour savoir s’ils devaient remettre leurs armes ou retourner en Espagne, ils prétendaient avoir été trompés par leurs guides. Pour les décider, M le Maire promit aux officiers qu’ils garderaient leurs armes et commanderaient leurs hommes.Il n’y eut plus alors d’hésitation et le désarmement s’opéra sans aucune difficulté. Le brigadier et les gendarmes se sont multipliés les plus qu’ils ont pu et M le maire m’a dit qu’il était content d’eux et qu’il avait écrit à m le SS Préfet (...) Le lieutenant

Le 21/09/1875 Henri Vergez-Bellou maire de Gavarnie

"Me trouvant dans un moment critique et sans ordre de conduit, j’agis avec tt la prudence qu’exige une pareille position, mais comme je tiens à ne m’attirer aucun blà¢me, je désirerais M le préfet que vous voulussiez bien ne pas faire comme vos prédécesseurs, en pareille circonstance me laisser sans instruction, sur une ligne de conduite à suivre. Voici M le Préfet ce qui vient de m’arriver la nuit dernière : deux messagers du Général espagnol Delatre, commandant les troupes Alphonsistes, m’ont apporté une lettre de ce général dont je vous envoie copie ci-contre ; je vous envoie également copie de la réponse un peu évasive que j’ai cru devoir lui faire. Je serais, heureux, M le Préfet de recevoir de vous sanction de ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui avec des ordres auxquels je me conformerai à l’avenir. (…)"
Henri Vergez-Bellou

Lettre du général et réponse de Henri Vergez-Bellou :
« Hier sont arrivés à Gavarnie environ 1500 hommes, qui ont été désarmés ici. Nous leur avons enlevé 580 fusils et diverses munitions. Les chevaux étaient en très petit nombre. Ces hommes ont été immédiatement dirigés sur Luz o๠l’on a parfait le désarmement de là , ils ont été menés dans diverses villes du centre de la France (...) "

Le 29/10/1875

600 carlistes sans armes, dont plusieurs blessés, et 30 chevaux sont arrivés cette nuit, à Gavarnie, exténués de faim et de fatigue. Le chef d’escadron au Préfet

Frais mairie Gavarnie 13/07/1875
Repas,etc, un guide envoyé à la Brèche de Roland 3 francs le 13/07/1875 , Signé Vergez-Bellou le 23/07/1875 = 832

Les fournisseurs de victuailles

-* Les 13/14/07/1875
Mairie Gavarnie
Manautet Franà§ois Luz
Cabaré Jean de Luz….
Payotte Laurent maà®tre hà´tel Luz etc….. 837

-* Les 19 et 20/09/1875
-  Palasset aubergiste Luz
-  Fourcade boulanger, Luz
-  Abescat boulanger, Luz
-  Vergez, boulanger, Luz
-  Planté Dominique, voiturier, Luz (voiture Gavarnie, Luz et Luz à Argelès)
-  Raillerou, aubergiste à Luz (octobre 1875)
-  Mounic boulanger, Luz
-  Cabarré, aubergiste Luz
-  Manautet, aubergiste Luz
-  Mme Cazaux, Luz hà´tel des Pyrénées
-  Escalère Laurent, voiturier Luz pour 3 réfugiés malades , le 23/11/1875
-  Jacquese Andiole-Pourré voiturier Luz
-  Maison des Secours à Luz, 25 jours pour les Carlistes blessés du 28/10 au 23/11/1875, abbé Abbadie Curé
-  Pontet Rose, Gèdre, une chambre pour servir de corps de garde pour 2 mois et demi
-  Guillemet Matthieu, Gèdre , transport de 7 blessés de Gavarnie à Luz + 60 fusils , 26-24/10/1875

A chercher

  • 383 — Irréguliers carlistes dans l’enceinte de l’église des Templiers de
    Boislecomte (Edmond de), peintre, né à Arras (Pas-de-Calais), élève de MM. J. P. Laurent et Rivey. — Rue Poncelet, 26, Ternes. —in ‎DUMAS (F.-G.) (Publiés sous la dir. de)‎ ‎1880. Catalogue illustré du Salon - Troisième année‎ : pas ds le catalogue
  • DEUX COMPAGNIES CARLISTES, DE L’ARMEE DE DORREGARAY ENTRENT EN FRANCE PAR LE COL DE GAVARNIE . Dessin de M. A. JACOB - gravure de M. PERAT . in "LA PRESSE ILLUSTREE " DU 24 JUILLET 1875 N° 382 22 euros

A lire

Les guerres carlistes vues des Hautes-Pyrénées, 1833-1913 par Jean-Paul Frantz N° 269 – Janvier 2017 – Bulletin pyrénéen n° 511.
Les guerres carlistes vues des Hautes-Pyrénées 1833-1913 par Jean-Paul Frantz N° 268 – Octobre 2016 – Bulletin pyrénéen n° 510

Navigation

Brèves Toutes les brèves