Les frères Sabatut Cap deth Camp Borne frontière 321

, par  agnouede , popularité : 12%

Suivons les pas des contrebandiers des années 30-40 et ceux des évadés conduits par Rémi Lohse, Gérard de Clarens , et les guides Georges Adagas et les frères Cap deth Camp cad :
Sabatut Laurent de Haurine 1910-1985
Sabatut Jean Louis Albert, dit Tonin de Cap dét Camp 1910-1993

Au port de la Canau 2686 m, 1H15 depuis le parking de Troumouse.

Emilienne Eychenne , dans Les Pyrénées de la liberté écrit

« Non pas bergers à proprement parler, non pas guides de mon¬tagnes, mais paysans-propriétaires-exploitants, les frères Sabatut-Cap de Camp sont aussi des passeurs de Gèdre. Ils savent qu’il y a un sentier sur le versant sud du port de la Canaou qui monte de Font-Santa et venant de Pineta par la Larri et le Tormacol. Ce sentier de nos jours s’est perdu. Sur le versant franà§ais, à 1h30 du col, on ne croirait jamais que l’on pourra passer dans cet étranglement de calcaire. Pourtant, dans ces rochers, il y a une trace qui était autrefois beaucoup plus large. Les Sabatut, enfants, y avaient, avant-guerre et pendant l’été, fait passer des vaches vendues « hors taxes douanières  ». C’est sur ce màªme itinéraire qu’ils conduiront Roland Latreyte, Jean-Louis Moussaron, Michel Bourdis, Joseph Fontanet, etc.  »

Mais aussi des mulets, famille de Labit, Gèdre dessus

Des denrées primaires : vins, sucre
"Sous le premier Empire, la contrebande se faisait à Gèdre sur une grande échelle. De hardis montagnards bravant les mauvais sentier, allaient chercher en Espagne surtout des ballots de sucre d’environ 40 kg….par les ports difficile de la BR et la Canau….parfois connivence chefs des brigades "
(RONDOU. Quelques souvenirs sur Rondo. Bul n°116, 1913, pp.)

Plus récemment  : de l’alcool, des boites de conserves cachées à la hà¢te et abandonnées dans un sac de toile de jute.

Voir aussi pour les ascensions de 1899 :
Le port de la Canau et Lucien Briet

Un topo en 2008

Navigation

Brèves Toutes les brèves