La soci Fonds photographique sur la vallée de Barèges

, par  agnouede , popularité : 3%

Une définition :
"Fondée en 1882, abritée dans l’hà´tel d’Assezat depuis plus d’un siècle en exécution des dipositions testamentaires de Th. Ozenne, la Société de géographie de Toulouse réunit une centaine de membres et rassemble des publics plus étendus à l’occasion d’une douzaine de conférences qui visent chaque année à montrer l’évolution de la géographie et à faire découvrir et comprendre diverses parties du monde d’aujourd’hui. " CTHS

- Des revues en ligne sur Gallica

- Un site non mis à jour

- Un fonds d’images numérisé par l’université de Toulouse : laboratoire Géode

- un article sur le fonds photographique RTM
La "restauration" des montagnes. Les photographies de l’Administration des foràªts dans la seconde moitié du XIXe siècle. Luce Lebart

Mais, aussi, à consulter des clichés à consulter à l’Institut Géographique Daniel-Faucher, l’Institut Géographique de Paris (clichés Martonne, Gallois), d’Henri Gaussen.
Près de 150 clichés sélectionnés des années 1880 à 1950 o๠dominent les panoramiques et les vues de la vallée.

Au total, 700 clichés utilisés (des collections existent aussi à la BNF Paris non encore exploitées) pour réaliser le rapport la Vallée aux catastrophes...

La Vallée aux catastrophes. Ministère de l’environnement Service de la recherche, des études et du traitement de l’information sur l’environnement Neuilly-sur-Seine FRA (Commanditaire) ; Université de Toulouse 2 Centre interdisciplinaire de recherches sur les milieux naturels et l’aménagement rural Toulouse FRA ; CNRS Milieux naturels et aménagement rural Toulouse FRA ; Institut de géographie Daniel Faucher Toulouse FRA. 1993

Problématique :
Qu’en est-il du risque dans les territoires et les sociétés montagnardes, comparé aux catastrophes qui ont jalonné leur histoire ? Quel rapprt peut-on établir entre l’histoire, la trace paysagère et l’inscription dans les pratiques et les mémoires locales ? Ce rapport présente une étude interdisciplinaire (géographes, historiens, sociologues et architectes du CIMA associés à l’équipe de recherche « Changement architecturaux et sociaux en Montagne  »de l’Ecole d’Architecture de Toulouse) qui cherhce à mettre en relation les catastrophes et leur histoire, et la connaissance sensible et vécue des individus et de leur famille. Quelle culture, quelle mémoire et quelles pratiques du risque ?

Navigation